Skip to content

Spoopo

octubre 28, 2011

Spoopo.

Anuncios

From → Uncategorized

One Comment
  1. Esto te puede salvar,

    HAY ALGO CIERTO,pero en el pasado,vevir del pasado, te puede salvar
    La gran mentira!!!
    Le retour des beaux jours
    Publié le : 9 novembre 2011 | 0 comment.
    La dernière note de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers confirme la reprise du secteur de l’immobilier au Maroc. Chiffres à l’appui, la fédération dresse un tableau optimiste pour le secteur.

    L’augmentation du nombre d’unités mises en chantier a eu un effet positif sur les crédits à l’immobilier.

    Comme annoncé par Le Soir échos dans le cadre de notre spécial immobilier, la reprise dans le secteur de l’immobilier au Maroc s’installe davantage.

    Les derniers chiffres de la FNPI (Fédération nationale des promoteurs immobiliers) confirment, en fait, cette reprise. On y apprend que les ventes de ciment ont enregistré des performances indéniables. De ce fait, le cumul de la consommation de ciment à fin septembre 2011 a enregistré une augmentation de 8,71 %, en passant de 11,05 millions de tonnes, à fin septembre 2010, à 12,02 millions de tonnes à fin septembre 2011. La consommation du mois de septembre 2011 a avoisiné 1,35 million de tonnes, contre 0,99 million de tonnes en août 2010 ; soit une augmentation, mois à mois, de 36,26%. Pour ce qui est de la production en habitat, durant le premier semestre 2011, le nombre d’unités produites s’élève à 67 072 dont 41 423 unités d’habitat social, contre 68 936 unités produites, dont 40 755 unités sociales, au cours de la même période en 2010. Quant au nombre d’unités mises en chantier, il a atteint 193 538 unités dont 96 653 unités sociales et économiques, au premier semestre 2011, contre 136 086 unités au premier semestre 2010, dont 87 845 unités sociales. Cette augmentation d’unités mises en chantier a eu un effet positif sur les crédits à l’immobilier dont les encours ont enregistré, à fin août 2011, un accroissement de 10,4 % par rapport à fin août 2010. Ainsi, le montant du crédit à l’immobilier a représenté 202,96 milliards de dirhams et celui du concours à l’économie a avoisiné les 739,62 milliards ; soit un taux de contribution de 27,44 %. De leurs cotés, les taux débiteurs appliqués par les banques aux crédits à l’immobilier (hors taxes) ont connu une diminution de 0,1 point durant le deuxième trimestre 2011 (6,35 %), par rapport au deuxième trimestre 2010 (6,45 %), et une augmentation de 0,15 point par rapport au premier trimestre 2011.

    Le secteur attire davantage
    Soutenu par les cabinets d’études étrangers qui ont mis en évidence l’attrait du marché de l’immobilier marocain, à l’instar de la dernière étude d’Oxford Business Group, le secteur a drainé un flux important d’IDÉI (investissements directs étrangers dans l’immobilier). En effet, en 2010, les IDÉI ont atteint 7,4 milliards de dirhams, soit une augmentation de 33,3% par rapport à 2009. Durant le premier trimestre 2011, les IDÉI ont atteint 2,03 milliards de dirhams contre 1,83 milliard de dirhams, durant la même période en 2010 ; soit une augmentation de 10,9 %. Sur le registre des crédits accordés dans le cadre du Fogarim, jusqu’au 30 septembre 2011, 69 487 ménages ont bénéficié de la garantie du Fogarim, pour un montant de 10,16 milliards de dirhams de prêts accordés. En septembre 2011, le nombre de dossiers garantis dans le cadre du Fogarim s’élève à 1 199 prêts, contre 701 prêts, en septembre 2010 ; soit une augmentation mois à mois de 71,04 %. Une bonne performance ! Par ailleurs, la FNPI a attiré l’attention sur le rapport Doing Business 2011 de la Banque mondiale. « La Maroc a été classé 75e en termes d’octroi de permis de construire dans Doing business 2012, au lieu de 76e en 2011. Il s’agit, de notre point de vue, d’une maigre performance qui justifie les doléances de la FNPI dans ce domaine », a commenté la Fédération des promoteurs immobiliers.◆

    163 jours pour obtenir un permis de construction
    La FNPI a publié un extrait du rapport Doing Business 2012 qui recense les procédures, les délais et les coûts de construction d’un entrepôt, notamment pour l’obtention des licences et des permis nécessaires, l’accomplissement des formalités de publicité et les inspections requises et l’obtention des branchements aux services publics par région. En d’autres termes, un comparatif au niveau infra-national, qui mesure et compare les réglementations sur le cycle de vie d’une petite ou moyenne entreprise locale dans les villes et régions. On y apprend que c’est la région du Grand Casablanca qui bat le record du nombre de jours nécessaires pour l’obtention des licences et permis nécessaires pour la construction. On a besoin d’un délai de 163 jours pour avoir un permis avec, à la clé, 19 procédures. L’Oriental arrive en deuxième position avec un délai qui avoisine les 146 jours pour 20 procédures. Ensuite, c’est la région de Chaouia-Ouardigha qui occupe la troisième place du podium avec 120 jours et 20 procédures. Parmi les meilleurs élèves, figure la région de Marrakech-Tanfist-El Haouz. On n’a besoin que de 90 jours et de 20 procédures pour obtenir son permis de construction dans la pépinière des grands projets touristiques du royaume.

    Mohamed Amine HAFIDI

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: