Skip to content

Memo ADDOHA

octubre 28, 2011

Memo ADDOHA.

Anuncios

From → Uncategorized

4 comentarios
  1. nomasabusos permalink

    JEUDI 23 SEPTEMBRE 2010
    Maroc : Combien de sacrifiés pour le Prix 2010 UN-HABITAT ???

    La “justice” marocaine au service des spéculateurs
    Par Ali Fkir, Mohammedia, 22/9/2010
    Au moment où l’ONU attribue au Maroc officiel le Prix 2010 UN-HABITAT, l’appareil de l’État marocain ne pas lèse sur les moyens pour jeter à la rue des millions de sans logements salubres au nom de ” la lutte contre l’habitat” tantôt appelé “sauvage”, tantôt “insalubre”… La raison n’est autre que la “libération” des terrains pour la spéculation foncière. Le délogement des millions de victimes du système en place, fait le bonheur d’une minorité qui renfloue ses comptes. La misère des uns fait le bonheur des autres.
    Le mercredi 22 septembre des familles qui vivent sur un terrain (portant le nom de Douar El Haj Bouazza) depuis 1958 (j’ai personnellement vérifié le carnet d’Etat civil où une personne est née en 1958 au Douar El Haj Bouazza), ont connu des moments difficiles lorsque un “tracs” s’est pointé, suivi par une armada d’agents ( “judiciaires”, policiers, mokhaznis…) pour raser les taudis. Enfants, femmes, personnes âgées, toutes ces victimes de l’exclusion ont vécu un véritable cauchemar. Averti-es, les militant-es de l’AMDH furent sur place et ont empêché (pour combien de temps?) le pire.
    Malgré les assurances des officiels (à part le ” représentant” du tribunal de 1ère instance qui a utilisé un langage provocateur tel que: “le verdict est prononcé au nom de sa majesté. Personne ne peut être contre…”), la partie n’est que reportée.
    La solidarité avec les victimes du système nous interpelle
    ————————————–
    De: Omar RADI , 21/9/2010
    Objet: Un-Habitat à
    attacmaroc_membres@googlegroups.com
    En pleine campagne de délogement de familles entières pour engraisser davantage les “promoteurs” immobiliers, l’Organisation des nations unies a trouvé opportun de gratifier le Maroc en raison de ses efforts en matière de logement et de “développement humain et durable”. Il paraît que l’ONU n’a pas lu le rapport de Mckinsey sur l’immobilier au Maroc faisant état d’une marge allant jusqu’à 100% réalisés par ces patrons du béton même sur le logement économique. Ils ne savent pas non plus qu’Al Omrane, holding immobilier et foncier de l’Etat marocain (qui ne fout rien d’ailleurs), s’il devait s’impliquer pour faire du logement social, aurait baissé de moitié les prix du logement, mais celui-ci préfère céder les terrains aux Addoha, Alliances et autres Palmeraie qui gagnent de l’or sur le dos des pauvres. Autre chiffre, le ciment. Lafarge par exemple (multinationale de capital français) produit du ciment au Maroc et réalise une marge de 40% sur ses ventes (marge phénoménale). En France, quand Lafarge réalise une marge de 11%, ils ouvrent des bouteilles de champagne pour fêter l’exploit.

    ONU : Le Prix 2010 UN-Habitat attribué au Maroc
    Le Prix 2010 de l’UN-Habitat, qui récompense les personnes et les institutions ayant mis en œuvre les projets les plus significatifs dans le domaine de l’habitat et du développement humain, a été attribué au Maroc par l’ONU. Cette distinction, l’une des plus prestigieuses allouées en matière d’établissement humain, a été attribuée au Royaume pour son programme national développé en faveur de l’amélioration des conditions de l’habitat des populations des bidonvilles.

    PUBLIÉ PAR BASTA! يكفي À L’ADRESSE 07:59
    LIBELLÉS : BIDONVILLES, MAROC, PRIX UN-HABITAT, SPÉCULATEURS
    4 COMMENTAIRES:

    Réda Chraïbi a dit…
    Quelle est à votre avis l’action du gouvernement irait dans le sens de la justice pour ces “sans logement salubre”, sachant qu’il n’est pas digne de continuer à les ignorer en les laissant ainsi sur place ?

    23 SEPTEMBRE 2010 11:46
    Anonyme a dit…
    il y a un fait: Le Prix 2010 UN-Habitat a été attribué au Maroc, Ban Ki Moon a tenu à l’annoncer lui même
    il est clair que ce fait dérange les ennemis du Maroc
    sincèrement en tant que marocain, je m’en réjouis!!

    23 SEPTEMBRE 2010 20:27
    Anonyme a dit…
    On voudrait s’en réjouir, en sincères amis du Maroc, on voudrait que la promesse “plus un seul bidonville en 2012” soit tenue, et que tous les “sans domicile salubre” soient relogés dignement… Mais les associations qui travaillent sur le terrain ne font que dénoncer une injustice de plus…

    23 SEPTEMBRE 2010 21:21
    Anonyme a dit…
    Quand il y des bidonvilles, on crie au scandale. Quand on veut les éliminer, on recrie au scnadale.
    Faut savoir ce qu’on veut

    11 OCTOBRE 2010 16:35

  2. Linares Hoy: Ingresado el empresario en huelga de hambre que …
    http://www.linareshoy.com/

  3. Ingresado el empresario en huelga de hambre que llevará “hasta el final” su protesta por un “fraude” inmobiliario
    18:59:00 | Noticia de: Sevilla | Noticia de: La Voz Valencia
    El empresario sevillano Rodrigo Rodríguez, gerente de Torreblanca Construcciones, ha manifestado que llevará “hasta el final” su huelga de hambre para difundir la “extorsión, estafa y el fraude” del que ha sido objeto por una empresa marroquí que le encargó la construcción de 415 viviendas protegidas en Tánger; una protesta que le ha llevado a ser ingresado en el Hospital Virgen de Valme de Sevilla después de llevar 51 días sin probar alimento.

    Según ha explicado a Europa Press, Rodríguez acudió personalmente al centro hospitalario este miércoles dado su “deteriorado” estado de salud. Después de permanecer tres días en Observación, este sábado ha sido trasladado a planta, en la que recibe suero intravenoso pero continúa sin comer.

    En este sentido, ha lamentado que “ningún partido político” se ha hecho eco de su demanda de realizar una auditoría en la Embajada de España en Marruecos para esclarecer el “fraude” al que fue sometido. Rodríguez asegura que la sede diplomática española en Marruecos hay “cajones llenos” de temas como el suyo, puesto que el país es “una orgía de corrupción”. “Pero parece que no interesa investigarlo”, ha aseverado.

    No obstante, el empresario ha señalado que mantiene la “esperanza” de que “algún político honrado” se solidarice con su situación y defienda la realización de esta auditoría para que “cese la propaganda masiva que existe desde las administraciones para que los empresarios españoles inviertan en Marruecos”.

    SEÑALA UNA DEUDA DE CUATRO MILLONES DE EUROS

    Con esta huelga de hambre, Rodríguez quiere dar a conocer su caso, ante lo que asegura que se le adeudan cuatro millones de euros “entre material, daños y perjuicios y cantidades adeudadas por la empresa marroquí”.

    Como se recordará, Rodríguez explicó que alcanzó un acuerdo con la empresa marroquí Addoha para construir 415 viviendas de VPO en Tánger, de forma que a inicios de 2010 se empezó la construcción de las obras. El empresario sevillano se quejó inicialmente de que “empezaron a pagar muy tarde”, a lo que la sociedad marroquí les indicó que “la recuperación de la inversión se efectuaba después del cerramiento”.

    En ese punto, cuando llevaban un 85 por ciento de la obra, un directivo de la empresa marroquí les “ofreció dinero, entre 150.000 y 200.000 euros, mucho menos de lo que había invertido, con la condición de que nos marcháramos de la obra y volviéramos a España sin acabar el trabajo”, algo a lo que se negó el empresario sevillano “pues no quería dejar a los proveedores sin pagar y quería acabar el trabajo”.

    “Decían que es su forma de trabajar, iniciar una obra, tenerla al 85 por ciento y abandonarla cuando empiezan a recuperar la inversión y obtienen beneficios”, agregó.

    En ese momento, según Rodrigo Rodríguez, “al negarnos nosotros a aceptar ese dinero, nos amenazaron mediante unos matones e incluso llegaron a agredir a uno de mis compañeros”, ante lo que decidieron presentar una denuncia “de urgencia” y volver a España, de forma que “nos tuvimos que marchar de Marruecos en mayo de 2011”.

    “Es una extorsión con premio de consolación”, según este empresario, quien además ha apuntado que tenía una cuenta en el banco marroquí Societé Générale donde hacia ingresos y emitía facturas, en que en los últimos meses “ha registrado una serie de transferencias que no he hecho y con cargo a esa cuenta se han firmado unos cheques que yo no he avalado ni rubricado”, ante lo que sospecha que “alguien está falsificando mi firma, porque yo no voy allí desde hace muchos meses”.

  4. VICTIMES DE ADDOHA A L’ATTAQUE POUR TROUVER UNE SOLUTION A SES PROBLEMES

    Tous concernés, Tous mobilisés

    Le samedi 04 février 2012, Une délégation de l’association ACIA, comprenant 5 membres désignés par le bureau, va rencontrer à Paris les leaders du groupe Addoha venus spécialement du Maroc,
    C’est déjà une première victoire.
    Cependant, il nous semble devoir attirer votre attention sur notre détermination.
    Nous sommes « ni dupes ni soumis »
    Le mensonge et le mépris dont fait preuve le groupe Addoha depuis plusieurs années ont atteint leur limite. Maintenant il faut agir :

    L’association ACIA a décidé de représenter tous les adhérents pour défendre leurs intérêts et a listé 7 principales revendications ;
    Exiger une situation claire et précise sur l’état d’avancement du projet «JARDINS DE MOULOUYA».
    Mettre en place des moyens de garantir l’avancement des travaux constatés par des membres d’ACIA. (Un calendrier de visites sur chantier par notre délégation avec une check-list doit être établi)

    Nous communiquer des dates précises de livraisons et stipuler les conséquences en cas de non respect des délais notifiées par un officier de l’état (assermenté)

    Exiger des Pénalités de retard de livraisons.
    Refuser l’application de la loi de finance 2010 et La VEFA (non applicable à nos biens)
    Exiger un avenant à nos contrats
    Rendre compte des engagements avancés lors du SMAP IMMO 2011.
    Nous exigeons que les engagements pris au SMAP IMMO s’appliquent à tous les adhérents de l’association ACIA.

    Exiger une reconnaissance par ADDOHA des règlements en espèces effectués lors des signatures des compromis de ventes.
    Exiger une garantie conforme à la Charte Qualité communiquée lors de l’achat et validée par un officier assermenté
    Les décideurs du groupe Addoha doivent entendre la mobilisation des adhérents d’ACIA et répondre rapidement à leurs revendications

    C’est pour cela nous vous demandons de nous faire confiance, nous donnons du poids à vos revendications et par souci de transparence aucune décision ne sera faite à votre insu.
    Une réunion d’information est prévue à 11h juste après la rencontre avec Addoha pour informer les adhérents et décider avec eux de la suite à donner.
    Le Bureau d’ACIA

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: